Chapelle Saint Claude

La chapelle Saint-Claude en Gourin est édifiée dans un cadre remarquable, en un endroit qui domine la vallée d’un cours d’eau qui aboutit à l’Inam. Les abords immédiats ne sont pas moins attirants avec un placître ombragé. L’édifice lui-même n’offre pas de particularité remarquable, mais il est entretenu. En 2010, le comité a financé la réalisation du vitrail sur la maitresse vitre tandis que la commune payait les vitraux de l’oculus et de la meurtrière. Le tout réalisé par Xavier LE DUIGOU, vitrailliste à Lann-Goastalou. Le saint patron fut abbé dans le Jura au VIIe ou au VIIIe siècle, on lui attribue la fondation de la ville de Saint-Claude. La chapelle aurait été bâtie au XVIIe siècle par le seigneur de Quilliou, village auquel elle est rattachée.

Particularités

Bien que son architecture soit très simple, ne comportant qu’un vaisseau unique, elle a plusieurs statues remarquables : un saint Jean-Baptiste en bois du XVIe ou du XVIIe, un saint Luc en granite du XVIe, un saint évêque en calcaire du XVIe, non identifié et un saint Claude non répertorié. Le comité de la chapelle a réalisé un nouvel autel en merisier, soutenu par un tronc de chêne, sur lequel a été fixé le devant de l’ancien autel. En 1982, il a refait la toiture et le crépi intérieur. En 1987, il a acheté une Vierge à l’enfant placée au mur nord ; il a donc fait preuve de vitalité pendant de nombreuses années, assurant la restauration et l’entretien de la chapelle.

Autour du pardon

Aujourd’hui, il continue d’apporter son concours à l’organisation matérielle du pardon, avec un nombre de bénévoles réduit ; le pardon a lieu chaque année le dernier dimanche de juin. Après la messe, les « pardonneurs » sont invités à prendre le café ou le verre de l’amitié à l’ombre des grands hêtres auprès de la chapelle. Signalons que le quartier est assez étendu puisqu’il commence sur la partie droite de la rue de Pont-ar-Lenn et va jusqu’à la route de Scaër en suivant le ruisseau du Golès.