Chapelle Notre Dame de pitié

La Chapelle Notre-Dame-de-Pitié est située au lieu-dit Restangoas-guen. Plus couramment appelée La Chapelle-Neuve, elle est datée de 1661.

Elle est en forme de croix latine. Elle abrite plusieurs statues, dont la Vierge à l’enfant, sainte Anne et Marie, saint Mathurin, invoqué contre la peur ainsi que saint Nicodème .

Les statues de saint Joachim et de saint Joseph y avaient également leur place jusqu’à l’hiver 1972/1973, date à laquelle elles disparurent suite à un vol commis à l’intérieur de la chapelle. Elles n’ont pas été retrouvées depuis.

L’inscription de la chapelle sur la liste des monuments historiques remonte au mois de décembre 1973 peu avant la fontaine classée en mai 1974.

Le blason de la famille De Bouteville, baron du Faouët, est présent sur tous les murs.

Cette chapelle, comme tant d’autres, laissée à l’abandon, faute de moyens, nécessitait des travaux de rénovation.

Les travaux qui débutèrent en 1976, ont contribué peu à peu à l’embellissement de l’édifice.

C’est ainsi que l’on assista tour à tour à la réfection de la charpente et de la toiture ainsi que du clocheton, le remplacement des vitraux, par tranches successives, celui de la tribune, la délicate intervention au niveau du retable principal après la retouche des retables latéraux, l’assainissement, indispensable pour la préservation de la chapelle, l’embellissement des statues permettant de retrouver leur beauté.

Les travaux marquent une pause pour l‘instant en attendant de s’attaquer à la fresque murale.

Tout ceci n’aurait pas été possible sans le zèle d’un comité de sauvegarde mis en place en 1980 par les bénévoles du quartier, leur intense et louable activité et enfin la générosité sans précédent de Madame Cécile BODERGAT qui fit don de ses biens pour la restauration de la chapelle.

Le pardon se déroule traditionnellement chaque 15 août et donne lieu à des animations populaires.