Chapelle Saint Germain

La chapelle Saint-Germain est située dans le village du même nom, à l’intérieur d’un domaine privé. Elle est dédiée à saint Germain, évêque d’Auxerre, qui combattit en Grande-Bretagne l’hérésie de Pélage : il fut au service de l’empire romain au moment de son déclin, dans la première moitié du Ve siècle ; son culte fut sans doute assez étendu puisqu’il est présent à Paris et, en Bretagne, c’est, avec saint Martin, l’évêque gallo-romain qui a le plus de chapelles ou d’églises sous son patronage.

L’édifice, dont l’époque de construction est incertaine, porte sur la façade sud du clocher la date de 1726 et elle adopte un plan rectangulaire ; sur le côté ouest on a une porte en arc plein cintre surmontée d’un archivolte en accolade et encadrée de deux petites baies rectangulaires ; le petit clocher a une flèche à crochets et les deux angles du mur ont un contrefort, ce qui donne au pignon ouest une composition très originale : la construction serait du XVIe, avec reprise des baies de la façade sud au XVIIe ou XVIIIe siècle.

Trois statues constituent la décoration de l’intérieur : celle de saint Germain qui serait du XVIe siècle, est en granite, polychrome, privée malheureusement de la main droite qui esquisse un geste de bénédiction.  Elle représente l’évêque mitré, en chasuble et tenant une crosse à la main gauche. Dans le chœur également, on a une statue en bois de saint Gildas datant du XVIe ou du XVIIe siècle, représenté en abbé ; dans la nef se trouve une statue de saint Bieuzy une serpe plantée dans le crâne , tonsuré, revêtu d’une dalmatique joignant les mains. Ces statues sont malheureusement mutilées, elles aussi.

Le pardon a lieu le premier dimanche d’août, jour où les propriétaires ouvrent leur domaine aux fidèles : bien que le comité soit en sommeil actuellement, la paroisse et la commune, et même les propriétaires, offrent le verre de l’amitié après la messe ; souvent il y a un baptême au cours de la messe du pardon ; les Langonnetais partis ailleurs se plaisent à revenir pour leurs vacances et, à l’occasion, y faire baptiser leurs enfants.

Les nouveaux propriétaires du manoir de Saint-Germain, Maurice Doelman et son épouse Floor Meijer, ont ouvert les portes de la chapelle privée dédiée à saint Germain, perpétuant ainsi un usage établi par Viviane et Joseph Le Dantec, les anciens propriétaires, qui avaient tenu à ce que la messe du pardon soit célébrée chaque premier dimanche d’août dans la chapelle.