Chapelle Saint Gwénolé

Saint Guénolé est un petit quartier de Langonnet qui aura été plus tard que les autres à rénover sa chapelle du XVIe siècle. Il n’a pas été facile de réaliser le sauvetage. Après avoir organisé des fêtes profanes à l’occasion des pardons, frappé à diverses portes, et avec l’aide de Breiz Santel, (mouvement pour la protection des monuments religieux bretons) le pignon ouest a été démonté, le clocher menaçant de s’écrouler et une partie du mur côté sud penchait.

Autour de François GUERZIDER, longtemps président du comité de la chapelle, les bénévoles du quartier démontent et numé-rotent toutes les pierres qui seront remontées à l’iden-tique par les maçons de Breiz Santel. Une belle charpente et des ardoises cloutées à l’ancienne clôtureront le tout. Sous le vieux parquet du chœur, une belle dalle de pierre est découverte, elle sert aujourd’hui d’autel face aux fidèles.

En 1989 a eu lieu la messe d’inauguration dans la chapelle restaurée. Le père LE BARZIC supérieur général des pères de saint Jacques d’Haïti a commencé la cérémonie par la bénédiction liturgique du nouvel autel. Il a aussi expliqué que la statue en pierre adossée au mur extérieur sud comporte divers éléments qui permettent de conclure qu’elle représenterait saint Guénolé.

A l’intérieur, trois statues en bois polychrome représentant saint Guénolé XVIIe siècle et saint Moïse d’Ethiopie du XVIe siècle (mur est). Dans une niche une vierge à l’enfant du XVe siècle coiffée d’un voile et d’une couronne (mur nord). Dans la nef, un coffre en bois datant du XVIIe ou XVIIIe siècle.

Près de la chapelle en contrebas à l’est se trouve une fontaine non datée, dont les eaux auraient des vertus bienfaisantes pour les yeux.

Le pardon a lieu le deuxième dimanche du mois d’août.