Communautés de paroisses Gourin (Le Saint Roudouallec)-Langonnet (Plouray La Trinité Langonnet)
Gourin (Le Saint Roudouallec)-Langonnet (Plouray La Trinité Langonnet)

Cantique de Saint Tremeur

Diskan
O Sant Tremeur, deuet omp hirio
D’ho enori en ho chapel,
Da glask ho sikour, ho skoazell
Evidomp oll, evit hon bro.

1 – E vamm gozh a oa ur zantez,
Santez ha merzherez e vamm,
Heñ,’vit kendalc’hen al lignez,
Ur zant iwe, yaouankig -flamm

2-Anv e vamm oa Trifina,
Merc’h ‘ar c’houarnour e Bro-Gwened,
Ha dezhi ne vañke netra
Na madoù bras nag eürusted.

3-Kenteliet mat gant Sant Gweltaz
He oa ur plac'h kristen ha fur ,
Ha n'en defe klasket biskoazh
Kuitaat he maner a dra sur

4-Met un devezh, ar C'hount Komor
Un denchentil eus Bro-Gerne,
A teuas da c'houlen digor
E kastell ar plac'h yaouank-se.

5-Na glaske met un dra hepken,
Goulenn Trifina da bried ;
He zad ne asantas biken
Reiñ d'ar c'hount-se e verc'h karet.

6-E gwir, Komor a oa brudet
Da vout un den kri, digalon ;
Meur a bried en doa lazhet
Hep keuz ebet ha hep pardon

7-Ne glaske er briedelezh
Nemet plijadurioù mezhus ;
Ur c'hrouedurig en tiegezh
E oa ‘vitan un dra jenus

8- Pediñ a reas Sant Gweltaz
Da breg ‘witañ d'ar C'hount Gwened
Met diouzhtu ar Sant respontas :
« Seurt se dimezioù zo pec'hed. »

9-Dirak ar Sant, Komor neuse
A teuas da c'houelañ, nec'het .
A brometas da chañch buhez
Da vout breman ur gwir vried.

10- Dirak Doue eo unanet
Ar C'hount Komor ha Trifina.
Houmañ a heulias he fried
A oa e galon leun a joa.

11-Gant kaozioù brav, gant komzoù flour
Meur a gerent a vez dallet,
Met n'eo ket perlez, n'eo ket aour
A ran d'un den an eürusted

12-Santel a veve Trifina,
Eürus en he maner nevez ;
Bet en efed Komor eta
Ken chañjet holl e gwirionez.

13-Ar gerent kristen vez dalc’hmat
Enoret en o ziegezh
Da vout un devezh mamm ha tad
Da well benniget o buhez

14-Komor, eñv, ur wech ma glevas
Komz eus ur c'hrouedur o tont
Fuloret oll ha teret bras,
A glasko lazhañ e bried

15-Houmañ neuze, ‘vit n'em salviñ
Ha salviñ buhez he bugel,
A yeas dre guzh kuit eus he zi
Da di he zad da glask skoazell .

16-Komor, gwad en e zaoulagad,
D'an daoulamm war e varc'h lijer
A dapas Triphina timat.
He tibennas krenn ha ,dinec'h.

17-Galvet gant he zad, Sant Gweltaz
A teuas da wel an torfet
Ha, dre ur burzhud, a roas
Ar vuhez d'ar c'horf dibennet.

18-Trifina neuze a chomo
E ti he zad hag hep bried.
Aze un devezh a gano
He c'hrouedur, TREMEUR lez hanvet.

19-Savet mat he mabig ganti
Ar vamm n'em roas leanez
Evit gouzañv, evit pediñ
Ha mervel evel ur Zantez.

20-Tremeur a yeas gant Sant Gweltaz
Da chom da skol e Abati;
Eno ar paotrig a zeskas
Bemdez studiañ ha pediñ .

21-Fur ha santel eñv a greske
Met plas un ael n'eo ket er bed;
Doue ‘lies, dre garante
A c'halv ar vugale abred .

22-Ur zul, ’wid kemer an aer vad
Tremeur a oa aet da bourmen
Hag en em gavas gant e dad
A zouge bepred e c'hleze.

23-Kounaret, evel ul loen gouez,
An tad war e vab a zailhas
Ha, digalon ha didruez,
Dirak an oll e tibennas.

24-Sant Tremeur, krouedurig-merzher
Ha c’hwi, o Santez Trifina,
Roit dimp nerzh da heuliañ ho skouer,
Da garet Doue dreist pep tra.

25-Tre an tadoù hag ar vammoù
Dalc'hit bepred ar garante
Evit digemer o foanioù
Ha sevel mat o bugale.

26- Eus an Nenv, Merzherien Santel,
Skuilhit warnomp oll ho pennozh,
Hon sikourit da chom fidel
‘Vit mont ganeoc'h d'ar Baradoz

 

Refrain
Oh ! Saint Trémeur, nous sommes venus aujourd’hui
Vous honorer en votre chapelle,
Demander votre secours, votre assistance
Pour nous tous, pour notre pays

1 – Sa grand-mère était une sainte
Sa mère, Sainte et martyre
Lui, pour continuer la lignée
Un Saint aussi tout jeune.

2-Sa mère s’appelait Triphine
Fille du gouverneur du Pays Vannetais
Et il ne lui manquait rien
Ni richesse, ni bonheur.

3-Bien éduquée par Saint Gildas,
Elle était une fille chrétienne et sage,
Et elle n’aurait sûrement jamais
Cherché à quitter son manoir.

4-Mais un jour, le comte Komor (Konomor)
Un gentilhomme de Cornouaille
Vint frapper à la porte
Au château de cette jeune fille.

5-Il ne cherchait qu’une seule chose:
demander Triphine pour épouse ;
Son père ne consentit jamais
A donner sa fille chérie à ce comte.

6-A vrai dire, Komor avait la réputation
D’être un homme cruel et sans cœur.
Il avait tué plusieurs épouses
Sans aucun regret et sans pardon

7-Il ne cherchait dans le mariage
Que les plaisirs honteux.
Un petit enfant dans le ménage
Était pour lui une chose gênante

8- Il pria Saint Gildas
D’intercéder en sa faveur auprès du Comte de Vannes.
Mais aussitôt le Saint répondit :
« De tels mariages sont péchés »

9-Alors devant le Saint, Komor
Se mit à pleurer, repentissant,
Il promit de changer de vie
D’être à présent un vrai époux.

10-Le comte Komor et Triphine
Se sont unis devant Dieu
Celle-ci suivit son époux
Dont le cœur était plein de joie.

11-Par de beaux mots, de douces paroles,
Beaucoup de parents sont aveuglés,
Mais ce ne sont ni des perles ni de l’or
Qui font le bonheur de l’homme

12-Triphine vivait saintement
Heureuse en son nouveau manoir.
En vérité, Komor aurait donc
Tellement changé

13-Les parents chrétiens sont toujours
Honorés dans leur famille
D’être un jour mère et père,
De voir leur vie bénie

14-Komor, lui, dès qu’il entendit
Parler d’un enfant à naître
Furieux, dans une grande colère
Il cherchera à tuer son épouse

15- Celle-ci alors, pour se sauver
Et sauver son enfant
Quitta en cachette sa maison
Pour chercher de l’aide chez son père.

16-Komor, les yeux injectés de sang
Au galop sur son cheval de course,
Attrapa rapidement Triphine ;
Et la décapita net, sans s’inquiéter.

17-Appelé par son père, Saint Gildas
Vint constater le forfait
Et, par un miracle
Il rendit la vie au corps décapité

18-Triphine alors restera
Chez son père et sans époux.
Là, un jour, naîtra
Son enfant, surnommé Tremeur

19-Ayant bien élevé son fils
La mère se fit nonne
Pour souffrir , pour prier
Et mourir comme une sainte.

20- Tremeur rejoignit Saint Gildas
A l’école de son Abbaye
Là, le petit garçon apprit
Tous les jours à étudier et prier.

21-Sage et saintement il grandissait
Mais la place d’un ange n’est pas dans le monde
Dieu souvent, par amour
Rappelle très tôt les enfants.

22-Un dimanche, pour s’oxygéner
Trémeur était allé se promener
Il rencontra son père
Qui portait en permanence son épée

23-Enragé, comme une bête sauvage
Le père bondit sur son fils
Et, sans cœur et intraitable
Le décapita devant tout le monde.

24 – Saint Trémeur, petit enfant martyr
Et vous o Sainte Triphine
Donnez-nous la force de suivre votre exemple
Pour aimer Dieu par-dessus tout.

25 – Entre les pères et les mères
Préservez toujours l’amour
Pour qu’ils acceptent leurs peines
Et élèvent bien leurs enfants.

26-Des cieux, Saints Martyrs
Répandez sur nous tous votre bénédiction
Aidez-nous à demeurer fidèles
Pour vous rejoindre au Paradis.