Basilique du Latran

PAROISSE VIRTUELLE au cours du CONFINEMENT 2.0

Dans notre Paroisse Virtuelle, nous pouvons faire mémoire de la fête célébrée hier dans l’Eglise catholique :

LA DEDICACE (de l’inauguration) DE LA BASILIQUE DE SAINT JEAN DE LATRAN.

Si vous avez été à Rome pour un voyage ou un pèlerinage vous l’avez sans nul doute visitée. C’est la plus ancienne église chrétienne de Rome (bien sûr, l’actuelle a été restaurée et construite selon les modèles du baroque au 17ème siècle). C’est l’empereur Constantin (en 313, par l’édit de Milan, il accorde la liberté religieuse aux chrétiens) qui fait construire sur la propriété de la famille romaine des Laterani, une église et l’offre au pape Sylvestre vers 320. Jusque-là, il n’y avait pas de plan pour une église. On a choisi le plan de la basilique. Une basilique était un édifice civil où les gens pouvaient se réunir en grand nombre. « Grand édifice de forme rectangulaire, avec trois nefs séparées entre elles par des colonnes et un hémicycle ou abside, une toiture en charpente et qui servait à Rome à la fois de tribunal, de bourse de commerce et de lieu de promenade. »

Cette basilique devient ainsi la cathédrale du pape, le lieu où il préside les assemblées liturgiques et aussi le signe de son autorité dans l’Eglise comme successeur de saint Pierre. Il réside d’ailleurs à proximité. De nombreux conciles s’y réuniront dont les 5 conciles œcuméniques du Latran (4 de 1116 à 1256 : le 5ème de 1512 à 1517)  On lui donne le titre : « mère et tête de toutes les églises de la ville et du monde ». C’est dans le baptistère voisin que les nouveaux chrétiens de Rome sont baptisés au cours de la nuit pascale…

Mais cette fête, dans sa liturgie attire notre attention sur notre propre situation de chrétienne, de chrétien…C’est ainsi que je vous propose un texte de la messe d’aujourd’hui :

De la première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens (1 Cor, 3, 9-11 et 16-17) Frères, vous êtes une maison que Dieu construit. Selon la grâce que Dieu m’a donnée, moi, comme un bon architecte, j’ai posé la pierre de fondation. Un autre construit dessus. Mais que chacun prenne garde à la façon dont il contribue à la construction. La pierre de fondation, personne ne peut en poser d’autre que celle qui s’y trouve : Jésus Christ. Ne savez-vous pas que vous êtes un sanctuaire de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous ? Si quelqu’un détruit le sanctuaire de Dieu, cet homme, Dieu le détruira, car le sanctuaire de Dieu est saint, et ce sanctuaire, c’est vous.

– Parole du Seigneur. R/ Nous rendons grâce à Dieu.

Quelques idées pour aller plus loin :

° Pendant longtemps, les chrétiens n’avaient pas d’églises ; ils se réunissaient dans des maisons particulières et y vivaient l’essentiel de leur vie chrétienne : « Alors, ceux qui avaient accueilli la parole de Pierre furent baptisés. Ce jour-là, environ trois mille personnes se joignirent à eux.

Ils étaient assidus à l’enseignement des Apôtres et à la communion fraternelle, à la fraction du pain et aux prières. » (Ac 2, 42). C’est la première mention de la manière dont les premiers chrétiens se réunissaient. Au cours des siècles, dans les temps de menaces et de persécutions, comme aujourd’hui en bien des pays, c’est la vie ordinaire chrétienne. Les chrétiens, seuls ou ensemble sont le sanctuaire de Dieu…En avons-nous conscience dans sa simplicité… ?

° Nous avons la chance d’avoir des églises et des chapelles pour nous réunir et prier. C’est vrai aussi en temps de confinement : Jean-François, Jean-Pierre et André, à tour de rôle, ouvrent l’église de Langonnet chaque matin et la ferment le soir. Je sais que les belles fleurs de la Toussaint sont entretenues par d’autres. On peut y allumer un cierge ou une veilleuse, signe d’une visite.

Personnellement, une simple visite à l’église de Langonnet m’impressionne toujours quand j’y prête attention: la partie romane qui date des années 1100, avec ses piliers comme des poteaux de bois surmontés de pierre en forme de meules pour soutenir les poussées mettent en lien en quelque sorte avec ces frères et sœurs chrétiens de ces temps éloignés dans des situations concrètes difficiles mais une confiance en Dieu semblable à la nôtre. Et ceux de la construction du pignon occidental (1520) et de la partie neuve du fond vivaient en une période où le sort de la Bretagne n’était pas tracé d’avance…Et je pourrais continuer pour les périodes plus récentes : la période révolutionnaire si troublée, les guerres européennes des siècles derniers… Et ceux de l’époque de la restauration des années 1980 dont beaucoup d’entre vous sont les témoins…C’est l’histoire de notre communauté chrétienne et humaine locale… Elle peut nous aider à prendre conscience que « ce sanctuaire, c’est nous » quelles que soient les circonstances…

Oraison du jour

Dieu qui choisis des pierres vivantes pour bâtir la demeure éternelle de ta gloire, fais abonder dans ton Église les fruits de l’Esprit que tu lui as donné : que le peuple qui t’appartient ne cesse pas de progresser pour l’édification de la Jérusalem céleste.

Bonne soirée et bon courage à toutes et tous.

Merci pour toutes les réponses, les encouragements, les propositions à faire connaître des sites qui peuvent servir.

Herménégilde Cadouellan, en m’excusant pour cette édition courte et le manque d’illustrations