LA TOUSSAINT

LA TOUSSAINT

Dans la représentation collective la Toussaint c’est bien souvent le fleurissement des cimetières, les chrysanthèmes… Comme son nom l’indique, la Toussaint est la fête de tous les saints. Chaque 1er novembre, l’Église honore ainsi la foule innombrable de ceux et celles qui ont été de vivants et lumineux témoins du Christ. La fête de la Toussaint est indissociable du jour de prière pour les défunts, que l’Église commémore le 2 novembre.

Sont reconnus « saints » ces hommes et ces femmes dont la Passion pour Dieu a changé leur vie. Les saints sont avant tout des personnes ordinaires dont la rencontre et la fidélité à Dieu ont fait de leur vie une vie extraordinaire. Les saints nous sont donc présentés comme des modèles, des exemples de vie. Pour beaucoup, le chemin n’a pas été sans embûches. Ils se sont souvent battus pour rester proches de Dieu, dans la confiance et l’espérance, malgré les difficultés et les tentations. Lorsqu’ils sont canonisés, ils sont reconnus « officiellement » par l’Église catholique.

Cette fête est donc aussi l’occasion de rappeler que tous les hommes sont appelés à la sainteté, par des chemins différents, parfois surprenants ou inattendus, mais tous accessibles. Le 1er novembre, jour de la Toussaint, est donc un jour de fête et de joie.

Lorsqu’on évoque les saints, on pense aux plus grands, à ceux qui ont marqué l’histoire de l’Église : la Vierge Marie, les apôtres, saint Benoît, saint Augustin, saint François, saint Dominique, sainte Thérèse… La sainteté n’est pas une voie réservée à une élite : elle concerne tous celles et ceux qui choisissent de mettre leurs pas dans ceux du Christ. Le pape Jean-Paul II nous l’a fait comprendre en béatifiant et canonisant un grand nombre de personnes, parmi lesquelles des figures aussi différentes que le Père Maximilien Kolbe, Edith Stein, Padre Pio ou Mère Térésa…

La vie de ces saints constitue une véritable catéchèse, vivante et proche de nous. Elle nous montre l’actualité de la Bonne nouvelle et la présence agissante de l’Esprit Saint parmi les hommes. Témoins de l’amour de Dieu, ces hommes et ces femmes nous sont proches aussi par leur cheminement ( ils ne sont pas devenus saints du jour au lendemain ), par leurs doutes, leurs questionnements… en un mot : leur humanité.

Mais qu’ont-ils fait d’extraordinaire dans leur vie ? Rien moins que suivre le chemin proposé par le Christ : le chemin des Béatitudes. L’Évangile des Béatitudes (Mt 5,1-12), lu le jour de la Toussaint, est le premier enseignement public de Jésus, c’est dire qu’il est primordial. Il éclairera toute sa mission et son ministère ! Un enseignement qui invite à la joie, à celle de l’humilité, de la justice, de la miséricorde, de la paix…

En communion avec les saints qui intercèdent pour nous, nous le sommes aussi avec les défunts pour qui nous prions particulièrement le 2 novembre. Dans la lumière de la Toussaint, cette journée est l’occasion d’honorer leur mémoire et d’affirmer notre espérance en la vie éternelle donnée par la résurrection du Christ.