Hommage aux femmes

HOMMAGE AUX FEMMES

En cette période de Pâques, la nouvelle à la une est bien sûr la résurrection de Jésus-Christ. Normal pour nous croyants – n’acceptons pas que le covid-19 ternisse cette joyeuse nouvelle – car la résurrection de Jésus est vraiment un événement fondateur à la base de l’aventure chrétienne et missionnaire. Nous tenons cette conviction de nos aînés dans la foi.

LA JUSTESSE DES PROPOS DE SAINT-PAUL…

Saint-Paul le déclare avec des mots forts : « Si le Christ n’est pas ressuscité, vaine est votre foi… » (1Co. 15, 17). Le même Paul estime que la résurrection du Christ est l’unique Bonne Nouvelle à propager. Il est catégorique là-dessus à l’adresse des Corinthiens juste au début de sa lettre : « Non, je n’ai rien voulu savoir parmi vous, sinon Jésus-Christ, et Jésus-Christ crucifié… » (1 Co.2, 2) et ressuscité le troisième jour.

Il est heureux de constater que les propos de ses confrères apôtres sont de la même veine.

… LE TEMOIGNAGE DES APOTRES…

Pierre et Jean ont été des témoins indirects de cet événement fondateur qu’est la résurrection de Jésus-Christ. Ils se sont rendus au tombeau et l’ont trouvé vide. Ils sont entrés dedans pour avoir le cœur net. Ils ont vu et ils ont cru, aux dires de Jn 20,8.

Il y eut aussi un certain Cléophas et ses compagnons qui ont fait une rencontre fascinante avec le Ressuscité sur le chemin d’Emmaüs (lire Lc 24, 13 et ss). Evoquons également cette fameuse apparition au bord du lac de Tibériade d’après l’épilogue de l’évangéliste Jean (Jn 21, 1-23).

Mais disons-le franchement, la palme revient aux femmes.

…L’ANNONCE DES FEMMES

Rappelons d’abord que pendant que les hommes, par peur ou par lâcheté, avaient abandonné Jésus dans sa passion et son calvaire, les femmes, quant à elles, étaient au pied de la croix. Elles sont connues : Marie, la mère de Jésus, la sœur de sa mère, Marie, femme de Cléopas et Marie de Magdala. De vraies héroïnes ! Sans les nommer, l’évangéliste Luc parle de femmes qui ont accompagné Joseph d’Arimathie pour déposer Jésus dans le tombeau (Lc 23, 50 et ss). Même si dans les évangiles de l’octave de pâques, c’est le nom de Marie Madeleine qui revient en boucle, il ne faut pas croire qu’elle faisait cavalier seul. Elle agissait en étroite collaboration avec ses copines dont nous avons cité les noms plus haut.

ELLES ONT ETE PRESENTES LA OU TOUT ETAIT SILENCE

Il a vraiment fallu le douloureux événement de la mort et de la résurrection de Jésus pour que la force d’âme des dames et leur fidélité à toute épreuve éclatent au grand jour. Quand le « Champion » (Jésus) mourut et que ses apôtres prirent la poudre d’escampette, les femmes, elles, ont répondirent présent : pendant la passion de Jésus, au moment de sa mort, jusqu’à sa mise au tombeau. Le premier jour de la semaine, elles se sont rendues au tombeau avec des aromates qu’elles avaient préparés elles-mêmes pour embaumer le corps du Seigneur. Dans le silence des événements, leur leurs créativité et réactivité incarnèrent témoignage et parole retentissante. Là où les hommes avaient sonné les glas de la mort de Jésus, les femmes ont fait retentir les carillons de la résurrection. A toute volée. Elles avaient du cœur, ces dames !

Les choses n’ont pas changé malgré le covid-19. Les femmes sont sur le pont.

LES FEMMES AU FRONT DU COVD-19

Depuis que le covid-19 sévit dans le monde et tue des dizaines de milliers de gens, des hommes et des femmes se mobilisent nuit et jour dans les hôpitaux et ailleurs pour sauver des vies en dangers. Ils sont au bord du burn out. Et la majorité sont des femmes. Quand tout le monde est confiné, elles sont au front de l’épidémie. On les applaudit surtout le soir aux balcons des fenêtres à l’heure de 20 H 00. Certains restaurateurs leur concoctent de petits plats à emporter chez elles. Enfin leur esprit de compassion et leur amour de la vie éclatent au grand jour. Leur engagement est reconnu et sera peut-être définitivement valorisé. Même le Pape François fait leur éloge.

LE PAPE REND HOMMAGE A TOUTES LES FEMMES

Ce lundi 13 avril 2020, le Pape François a rendu hommage aux femmes qui se dépensent corps et âmes pour sauver leurs frères et sœurs en humanité pris au piège du covid-19. Il demande de prier pour elles et pour leurs familles. Il nous invite même à prier Dieu afin qu’il accorde à chacun de nous le même courage que les femmes, en particulier les femmes médecins, infirmières, agents de force de l’ordre et des prisons, employées des magasins de biens de premières nécessité…Le Souverain Pontife n’a pas oublié d’évoquer les nombreuses mères et sœurs et grands-mères qui se retrouvent enfermées à la maison avec toute la famille, avec les enfants, les personnes âgées et les personnes handicapées.

P. Emile BIGUMIRA, Curé de Gourin