Message Paroisse virtuelle (5)

Bonjour et bon courage pour cette fin de semaine de confinement où nous allons  entrer dans ces belles journées de printemps avec l’éclat des fleurs, ceux des arbres fruitiers, poiriers et pommiers, qui éclatent selon leurs variétés jour après jour (une bonne préparation à la lecture des page de la création dans la Genèse),  ces nuits éclairées par le croissant du premier quartier qui dans une semaine nous conduira à la pleine lune de la nuit pascale (c’est la lune qui fixe la date de la Pâque et de Pâques)…

      Nous sommes en effet au jour qui précède le début de la Semaine Sainte  pour les chrétiens. J’ai trouvé sur internet ce texte  profond qui peut aussi nous inspirer en  ce temps de confinement que vit aussi la communauté œcuménique de Taizé en Bourgogne :

À Taizé, Frère Aloïs : “notre vie de prière et de travail, coupés de tous mais unis à tous”

Pour ce Carême 2020, frère Aloïs, prieur de la communauté œcuménique de Taizé (France), s’interroge : « Et en ces heures difficiles, comment ne pas nous interroger : qu’est-ce que le Christ attend de nous ? Qu’est-ce que le Ressuscité qui rejoint ses disciples abattus, à travers les portes fermées, nous donne et à quoi nous appelle-t-il aujourd’hui ? Dans l’adversité du moment, selon la parole de frère Roger :

“non pas subir les événements mais, en Dieu, construire avec eux”. »

         Alors que nous poursuivons notre route vers Pâques, voici que de par le monde l’inquiétude grandit devant la diffusion du coronavirus. À Taizé, les circonstances nous font anticiper pour la première fois une Semaine Sainte et une célébration pascale sans visiteurs. Nous avons demandé aux personnes déjà inscrites de reporter leur séjour et l’église de la Réconciliation est fermée. Nous poursuivons notre vie de prière et de travail, « coupés de tous mais unis à tous ». Nous sommes conscients que l’intercession nous garde unis à tant d’autres personnes de par le monde.

Extrait de La Croix du 23/03/2020

Ce message nous rejoint, seuls, seules ou en famille, et exprime ce que nous ressentons en ces jours que nous soyons confinés ou que nous travaillions (agriculture, services aux personnes).

       Nous sommes unis aussi aux familles frappées par le deuil d’un des leurs où la rencontre des siens, la célébration très  encadrée est une peine profonde.

Je signale les obsèques dans nos paroisses :

° Eglise de Plouray : aujourd’hui à 10h, Mr Claude MICHAËL à l’aube de ses 86 ans.

° Eglise de Langonnet : lundi 6 avril à 14h30, Madame Marie NADAN, née Ulliac, à l’âge de 86 ans.

       Les obsèques sont un moment  important  humainement et chrétiennement. Dans ce temps spécial, des accompagnateurs, des prêtres, des psychologues attirent l’attention d’une société technicisée sur cette réalité profondément humaine. Prenons notre part et accompagnons  ceux qui nous quittent de notre prière fraternelle…

Vous connaissez sans doute les consignes de notre diocèse pour la Semaine Sainte :

Les dispositions communiquées par Monseigneur CENTENE

1 – Dimanche des Rameaux. Dimanche 5 avril.  La commémoration de l’entrée du Seigneur à Jérusalem est célébrée à l’intérieur du bâtiment sacré. A la messe épiscopale, on adopte la deuxième forme prévue par le Missel romain, dans les églises paroissiales et dans d’autres lieux, la troisième.

Pour notre diocèse, l’évêque célèbrera à 11h, les fidèles ayant pu se procurer un rameau pourront le tenir en main durant l’office pendant leur bénédiction.

NB: Si vous suivez la messe sur KTO ou l’A2, unissez-vous à cette communauté par les ondes…

D’autres indications seront données au jour le jour.

ÉVANGILE

Ta parole, Seigneur, est vérité, et ta loi, délivrance.

Rejetez tous les crimes que vous avez commis, faites-vous un cœur nouveau et un esprit nouveau.

Ta parole, Seigneur, est vérité, et ta loi, délivrance. (Ez 18, 31)

Banniere_aelf

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (Jn 11, 45-57)

En ce temps-là, quand Lazare fut sorti du tombeau, beaucoup de Juifs, qui étaient venus auprès de Marie et avaient donc vu ce que Jésus avait fait, crurent en lui.  Mais quelques-uns allèrent trouver les pharisiens pour leur raconter ce qu’il avait fait. Les grands prêtres et les pharisiens réunirent donc le Conseil suprême ; ils disaient : « Qu’allons-nous faire ? Cet homme accomplit un grand nombre de signes. Si nous le laissons faire, tout le monde va croire en lui, et les Romains viendront détruire notre Lieu saint et notre nation. »

          Alors, l’un d’entre eux, Caïphe, qui était grand prêtre cette année-là, leur dit : « Vous n’y comprenez rien, vous ne voyez pas quel est votre intérêt : il vaut mieux qu’un seul homme meure pour le peuple, et que l’ensemble de la nation ne périsse pas. »

          Ce qu’il disait- là ne venait pas de lui-même ; mais, étant grand prêtre cette année-là, il prophétisa

que Jésus allait mourir pour la nation ; et ce n’était pas seulement pour la nation, c’était afin de rassembler dans l’unité les enfants de Dieu dispersés.

          À partir de ce jour-là, ils décidèrent de le tuer. C’est pourquoi Jésus ne se déplaçait plus ouvertement parmi les Juifs ; il partit pour la région proche du désert, dans la ville d’Éphraïm où il séjourna avec ses disciples. Or, la Pâque juive était proche, et beaucoup montèrent de la campagne à Jérusalem pour se purifier avant la Pâque. Ils cherchaient Jésus et, dans le Temple, ils se disaient entre eux :

« Qu’en pensez-vous ? Il ne viendra sûrement pas à la fête ! » Les grands prêtres et les pharisiens avaient donné des ordres : quiconque saurait où il était devait le dénoncer, pour qu’on puisse l’arrêter.

Méditons ensemble

Un passage de l’évangile selon  saint Jean qui nous fait sentir la tension qui monte après qu’il ait fait sortir Lazare du tombeau (cf l’évangile de dimanche dernier) et nous présente ceux qui vont intervenir : les grands prêtres et les pharisiens, Caïphe, les Romains (que l’on craint), ceux qui cherchent Jésus (Les Rameaux)

Nous pouvons suivre la lecture divine pour intérioriser cet évangile suivant la feuille du P. Emile.

Prière du Temps Présent :

Par toi, Jésus Sauveur, l’aveugle a vu la lumière ; dévoile à nos yeux ta présence.

R/ Toi, notre ami, exauce-nous !

° Tu as délié la langue du muet, apprends-nous à célébrer ta louange. R/

° Tu as ouvert les oreilles du sourd, garde-nous attentifs à ta parole. R/

° Tu as guéri le paralytique, donne-nous de courir dans la voie de ton amour, R/

° Tu as fait sortir Lazare de son tombeau, ramène à la vie ceux que le péché retient dans la mort. R/

NOTRE PÈRE

            Seigneur, tu es toujours à l’œuvre pour sauver les hommes, mais en ce moment du Carême tu offres plus largement ta grâce à ton peuple ; regarde avec bienveillance tous ceux qui t’appartiennent : que ton amour protège et fortifie à la fois les catéchumènes et les baptisés.

Cantique : SOIS FORT, SOIS FIDELE

Abbaye d’En Calcat

BONNE JOURNEE DE SAMEDI…