A ciel ouvert

Quoi de neuf?

Chaque jour nous apporte son lot d’évènements; moments de joies et de peines. La foi nous aide à y trouver les signes de l’amour de Dieu. Vous trouverez sur cette page, les temps-fort de la vie paroissiale.

Où célébrer les messes de pardons ? Les différents responsables des comités ont décidé de les maintenir tout l’été, ce sera dans les églises paroissiales.

« Il y a quelque temps, nous nous sommes rencontrés pour établir le planning des pardons. Depuis, le Covid est passé par là et a tout chamboulé. Nous nous retrouvons cette fois en réunion extraordinaire pour réfléchir ensemble », expliquait le Père Émile. « Doit-on maintenir ou non les pardons ? Peut-on en maintenir certains et pas d’autres ? Peut-on faire les célébrations en extérieur ? Tant de questions demeurent ! ».

Les responsables des comités de chapelles de Gourin, Le Saint, Roudouallec, Plouray, Langonnet et la Trinité se sont réunis, autour du Père Émile Bigumira, pour faire le point sur les pardons qui rythment traditionnellement l’été. Il a été décidé de maintenir les célébrations religieuses, non pas dans les chapelles, mais dans les églises.

Vous retrouverez le planning et les horaires à la fin du bulletin.

Profession de foi : 10 jeunes du doyenné

Le dimanche 21 juin à 10h30 à Gourin, a eu lieu la messe de Profession de foi : 10 jeunes du doyenné, entourés de leurs familles, parrains et marraines étaient réunis à cette occasion. En raison de la crise sanitaire que nous connaissons, la cérémonie a eu lieu le 21 juin au lieu du 17 mai ; et elle revêtait un caractère exceptionnelle puisque chaque famille ne pouvait inviter à la messe que 10 membres de leur famille, tous les jeunes ainsi que les fidèles portaient un masque. Le père Emile BIGUMIRA qui présidait la messe, a invité les fidèles à avoir une pensée et une prière pour les morts et les malades victimes du Covid-19.

Notre Dame de Lorette à Roudouallec

Les membres du conseil paroissial de Roudouallec, ont engagé la restauration du Christ de ND de Lorette qui s’est abattu le 24 août dernier.

Un premier Christ avait été érigé en 1909 – année de Mission – et avait été remplacé (déjà une première chute ?) dans les années 30.
La croix avait été refaite vers 1970 avec l’abbé Clovis Le Priol.

Tout n’est pas encore calé, mais notre objectif est de le bénir à l’occasion du pardon du 15 août.
Il s’agit de travaux de soudure, de métallisation et de peinture pour la statue elle-même.

La croix étant brisée il faut en construire une neuve et la réinstaller sur son piédestal au chevet de l’église.

Plusieurs Roudouallecois se sont déjà engagés pour sa restauration dont le budget devrait être de l’ordre 1500€.
La paroisse de Roudouallec vous sollicite pour contribuer à la cagnotte qui est ouverte pour couvrir ces frais.
Vous pouvez remettre vos dons à Raymonde Le Bihan , Yvon Fichen ou au presbytère à Gourin.

Dans le prochain numéro, nous vous dirons l’avancement de cette œuvre.

Merci à l’avance